avis personnels

Il est évident qu’il me serait simple de ranimer la bonne vieille guerre entre les partisans des lampes et ceux des semi-conducteurs, je n’en ferais rien, car il ne faut jamais cracher dans la soupe !

J’ai longtemps réalisé des montages à base de tubes, et il faut avouer que ceux-ci m’ont procuré bien des satisfactions, jusqu’à il y a une vingtaine d’années, car à cette époque, les semi-conducteurs n’avaient généralement pas des caractéristiques très performantes, de plus, il faut aussi reconnaitre qu’auditivement ces foutues lampes cachent bien leur jeu, certes, elles distordent, mais globalement le résultat est bien souvent agréable à l’ouïe, les défauts qu’on peut retenir c’est le poids dû aux transfos de sortie et d’alimentation, les prix des lampes et des transfos qui sont de plus en plus chers (tout ce qui devient rare est cher), la fragilité mécanique des lampes, et la haute tension qui est désagréable quand on y met ses doigts.

Depuis quelques temps, j’adhère aux techniques des semi-conducteurs pour plusieurs raisons qui sont notamment les défauts des lampes énumérés ci-dessus ainsi que les caractéristiques des semi-conducteurs modernes qui mettent un point qu’on peut considérer comme étant quasiment final à l’usage qu’on peut faire des lampes en basse fréquence(taux de distorsion à la limite de ce qu’on sait mesurer).
J’ai depuis longtemps « bricolé » les montages audio en compagnie d’amis de la région parisienne qui sont également convaincus du virage à prendre vers les semi-conducteurs.

Il existe des ouvrages qui font office de bible en matière de réalisations à lampes tels le « basse fréquence haute fidélité » de Monsieur Raymond Brault ou « Techniques des amplificateurs Basse Fréquence de Qualité » de Monsieur Philippe Ramain, ainsi que « mes amplificateurs » de Monsieur Pierre Loyez et les différents ouvrages de Monsieur Lucien Chrétien; tous ces ouvrages ne sont plus publiés, éventuellement, on peut les trouver d’occasion sur internet.

Pour les semi-conducteurs, il existe une foule de livres, celui qui me semble le plus indispensable et le mieux abouti est celui de Monsieur Douglas Self « Audio Power Amplifier Design Handbook »
(ISBN 978-0-240-52162-6 ), il fait notamment une analyse sans concession des différentes sortes de distorsions pour chacun des étages et donne les solutions les mieux adaptées; et, par la mesure, il coupe court aux idées reçues sur les FET, qui présentent plus d’inconvénients que d’avantages. Par ailleurs, Monsieur John Linsley Hood à publié de nombreux articles très intéressants dans la revue anglaise « Wireless world », qui certes, datent un peu, mais sont plein de lucidité.

Quoiqu’il en soit, l’aspect « subjectif » du résultat est à prendre avec beaucoup de précautions et ne peut que compléter les résultats de la mesure objective ce que de nombreux « bricoleurs », sans grande connaissance technique, semblent oublier, certains faisant passer le « subjectif » avant l’essentiel. Il y a un chapître fort intéressant sur ce sujet dans le livre de M. Douglas Self qu’il est indispensable de lire, c’est assez édifiant.

Vous trouverez, sur ce site les réalisations que j’ai faites et qui m’ont donné satisfaction.
Rien ne s’oppose à ce que me fassiez part de vos expériences pour une éventuelle publication ici.

Fermer le menu